bandeauok
Le jury du festivals Écrans de Chine a décerné ses prix le dimanche 5 octobre dans la soirée.

A tout seigneur, tout honneur, le grand prix du jury a été attribué à Mon Chez-moi de CUI Yi. Dans le centre-ville de Shanghaï, des familles attendent leur déménagement dans un nouveau quartier mais sont inquiètes de la distance qui les sépare désormais de la ville et des compensations financières.

Le prix du meilleur long métrage récompense Chroniques d’un village ordinaire, de JIAO Bo. Ce documentaire dépeint plusieurs membres d’une famille pendant une année entière afin de montrer la situation de la Chine rurale, ses problèmes et son évolution actuelle.

Le prix du meilleur moyen métrage a été décerné à Les passe-murailles, de HAO Zhiqiang. L’itinéraire de deux garçons passionnés de parkour qui font tout pour participer à une compétition de ce sport à Pékin.

Le prix du meilleur court métrage est attribué à Le dernier bus de nuit, réalisé par un collectif de cinéastes. L’histoire d’une femme qui conduit un bus de nuit depuis 33 ans.

Le prix Victor Ségalen a distingué Rêves et réalités, des vies en devenir, de WONG Siu Pong. Les rêves de deux jeunes garçons.

La mention spéciale du jury salue Les neuf vies de Monsieur Lee, de LEI Gaozhen, LIANG Baohua et WU Linke ainsi que Coton de ZHOU Hao. Ce film retrace le parcours du coton de sa récolte dans la province de Xinjiang, en passant par les filatures pour arriver aux usines de couture ainsi qu’aux salons de prêt-à-porter.

La direction du festival attribue quant à elle quatre récompenses supplémentaires :

Le prix de l’Histoire pour Taishan, notre patrie, de ZHOU Hao. Le film montre l’histoire, et la dynamique des marchés de Taishan construit avec l’argent de la diaspora chinoise et qui constituent la quitessence du changement de l’ancien Empire chinois vers un pays moderne.

Le prix de l’Émotion pour Un rendez-vous sous les étoiles, de MA Zhidan. L’histoire d’amour d’un homme et d’une femme qui se retrouvent après cinquante ans.

Le prix de l’Amitié pour Pavillon rouge, la mystérieuse vie d’André d’Hormon de LU Jing et WANG Chi. La vie d’André d’Hormon, témoin de l’histoire de la Chine contemporaine.

Le prix de l’Endurance pour Toujours courir, de JANG Da Jung. Une championne de course à pied a perdu ses jambes, mais commence une nouvelle vie.

Les films diffusés lors du festival seront de nouveau programmés en soirée, à partir de janvier 2015. Nous ne manquerons pas de vous en tenir informés prochainement.